×
26 août 2022 | Sur la planète

Que faire face à l’inflation alimentaire ?

Nous l’avons tous remarqué (et notre porte-monnaie aussi), les prix de notre alimentation ne cesse d’augmenter. Face à ce constat angoissant, nous vous proposons quelques moyens pour réduire l’impact de cette augmentation sur votre budget.

Quelques chiffres pour commencer. Selon l’Insee, les prix des produits alimentaires ont augmenté de 3,4% en un an en France. Le prix de la viande a augmenté de 9%, mais les fruits et légumes ne sont pas en reste avec une hausse de + 11 % en un an , soit deux fois plus que l’inflation elle-même. Les prix des produits de base (farine, café, sucres, pâtes, conserves, huile etc…) sont également concernés par cette augmentation avec une hausse de 5%.

Pourquoi le prix de l’alimentation augmente ?

Le contexte inflationniste qui pèse sur les produits alimentaires depuis plusieurs mois est lié à de multiples causes.

Les conditions climatiques exceptionnelles connues sur la majorité des continents ont causé une flambée des prix des céréales et des fruits. La production de blé, par exemple, a été fortement impactée par les fortes pluies cette année qui risquent d’engendrer une hausse considérable des prix des produits à base de (farine de) blé. De manière générale les conséquences du dérèglement climatique pèsent comme une menace toujours plus importante pour les récoltes agricoles et accentuent la volatilité et l’instabilité des prix des denrées alimentaires.

Le deuxième facteur qui justifie cette hausse des prix est l’augmentation du coût de l’énergie dûe à la guerre en Ukraine. Aujourd’hui notre alimentation n’est qu’un sous-produit de l’énergie. Tout est fourni par les machines (cultures, engrais, transformation, transport…) et donc par l’énergie. Les produits comme les tomates (cultivées sous serres) ou encore, la production animale très énergivore, ont été directement impactés par la hausse du prix de gaz. Et cela n’est pas prêt de s’arrêter. Selon The Shift Project, les importations de pétrole en Europe vont être divisées par 2 à 10 dans les 30 ans qui viennent (hors considérations climatiques).

L’export coûte également de plus en plus cher. Depuis mars 2020, le prix du transport maritime par container a été multiplié par 7. Cette hausse tarifaire conduit les industriels à augmenter les prix sur les produits finaux afin de préserver leur marges. Certains industriels, comme le géant Mondelez, ont saisi l’opportunité de la crise actuelle pour remplacer certains de leurs ingrédients par d’autres moins coûteux, tout en augmentant les prix de vente de leurs produits…

 

Les solutions à notre échelle ? 

Face à cette problématique quelles solutions avons nous ?

  • Privilégier les aliments de base aux aliments transformés qui sont les plus sensibles aux variations des prix.
  • Réduire sa consommation de viande (l’une des catégories d’aliments les plus touchées par l’inflation alimentaire).
  • S’orienter progressivement vers une alimentation plus autonome à l’aide, notamment, d’un potager en permaculture pour faire pousser une partie de vos fruits et légumes, en particulier ceux qui sont les plus coûteux. (Pour apprendre vous savez où vous adresser ;-))
  • Réaliser ses courses en fonction de sa consommation réelle afin d’éviter le gaspillage (faire idéalement une liste de courses en fonction des menus des repas de la semaine).
  • Privilégier les circuits courts et les produits locaux pour limiter le transport et les intermédiaires
  • Accorder une part un peu plus importante de son budget à une alimentation de qualité et de juste quantité. L’alimentation bon marché est très souvent peu nutritive et nécessite d’en consommer plus.
  • Privilégier les supermarchés anti-gaspi et les magasins engagés dans une démarche éco-responsable pour faire vos courses.

En résumé, il s’agit d’évoluer vers une alimentation non transformée, de qualité, plus végétale, locale, de saison, en juste quantité, et, si possible en plus grande autonomie. La bonne nouvelle est que ces solutions sont celles d’une alimentation durable… Alors si faire du bien à son porte monnaie c’est faire aussi du bien à la planète, pourquoi s’en priver ?

À lire aussi :

Quand la Permaculture s’invite au travail

Lorsqu’on entend le mot « permaculture », on imagine souvent spontanément un magnifique potager ou peut-être un jardin-forêt luxuriant, ou peut-être encore une pratique de jardinage faisant la part belle aux plantes […]
30 janvier 2022 | Communauté

Bienvenue sur le Blog du Jardin Qui Nourrit !

Bonjour à toutes et à tous ! Toute l’équipe du Jardin Qui Nourrit est fière et heureuse de vous accueillir sur son Blog. On a décidé de créer cette espace sur […]