×
1 avril 2022 | Au potager

Comment protéger son jardin des derniers coups de gel ?

Vous l’aurez sûrement remarqué, la météo n’est pas bien clémente en ce moment pour nos potagers… Nous sortons d’un mois et demi de sécheresse et maintenant qu’il se remet à pleuvoir, ils annoncent des températures négatives et voire même de la neige… Alors face à un temps capricieux comment protéger son jardin des derniers coups de gel ? Voici quelques astuces pour éviter le drame…

Le mois de mars avec ses giboulées nous fait tourner la tête. On plante nos premières graines, en jouant avec les aléas climatiques.

Quelques belles journées peuvent être l’occasion de dépailler certains secteurs du potager pour réchauffer un peu les sols froids. En effet, le paillage, qui protège les sols de la chaleur, peut aussi avoir pour effet d’emprisonner le froid dans le sol après l’hiver. Il est utile de profiter des premiers rayons de soleil pour cela. Mais avec les -7 annoncé prochainement, il est temps de ressortir la panoplie.

Tout d’abord, on s’attaque au paillage. On en remet bien partout et on rajoute également autour des plantes déjà semées ou arbustes qui sont justement en train de débourrer. Des copeaux de bois peuvent faire l’affaire ou des fougères sèches en forêt.
Vous pouvez aussi ressortir le voile d’hivernage : les petits bouts pour emmailloter les arbustes, les morceaux plus grands à étendre en fin de journée pour passer la nuit. Si vous n’avez pas de voiles d’hivernage, de simples draps éviteront les dégats, mais ils peuvent devenir plus lourds en se chargeant d’eau, donc attention aux jeunes pousses qui peuvent être écrasées ou brisées.

Le Jardin qui Nourrit Bâches protection gel

Dispositif réchaud pour le poirier en fleur

Enfin pour les arbres plus grands, je vais tenter cette année, la technique des bougies chauffes plat. L’an dernier déjà, un gros gel en avril avait ruiné la floraison de mon poirier. Alors cette année, je vais installer, à deux endroits, des bougies chauffes plats sur des briques, le tout recouvert d’un pot en terre cuite. La chaleur emmagasinée devrait permettre localement de gagner quelques petits degrés nécessaires à la sauvegarde des fleurs. Il faut bien veiller à ce qu’il ne puisse pas y avoir de risque d’incendie.

En avril ne te découvre pas d’un fil… 😉

Marion Eriksson 

À lire aussi :

5 avril 2022 | Au potager | Sur la planète

Quand la Permaculture s’invite au travail

Lorsqu’on entend le mot « permaculture », on imagine souvent spontanément un magnifique potager ou peut-être un jardin-forêt luxuriant, ou peut-être encore une pratique de jardinage faisant la part belle aux plantes […]
30 janvier 2022 | Au potager

Je récolte de la mâche l’hiver dans mon potager (en altitude)

Qui a dit qu’il ne passait rien dans un potager en janvier. En hiver aussi, le potager nous réserve de belles surprises ! Si une grande partie de mon terrain est […]