×
8 septembre 2022 | En cuisine

De bonnes raisons pour faire vos propres conserves…!

À la suite de la série « à vos conserves », Caroline Martin vous partage son expérience en cuisine …

Par ce que je souhaite être le plus indépendante possible au niveau alimentaire, je fais beaucoup de conserves. Je fais des bocaux en pasteurisation stérilisante (le terme correcte), des légumes, des fruits et des champignons déshydratés, des aliments au vinaigre, d’autres conservés dans de l’huile, de la lactofermentation et des confitures. Mon mari fait du vin de fruits et il a fabriqué sa propre bière à base d’orge qui avait poussé dans notre jardin.

Une grosse partie de mes connaissances sur la conservation provient de ma mère qui faisait beaucoup de conserves aussi, à l’époque où les fermiers paysans avaient tous un jardin. Le reste je l’apprend à travers des discussions et des tutos vues sur internet.
A chaque fois que j’écris à propos de mes conserves, je fais quelques petites recherches sur un détail ou un autre. Je dois dire que ce qui me surprend le plus concernant les sites qui parlent de conserves faites maison, ce sont les dates de conservation qu’ils donnent.

Pour des bocaux faits en pasteurisation stérilisante, on parle de quelques mois tout au plus.
Des produits déshydratés ou mis dans de l’huile, on parle parfois de mois, mais plus souvent de semaines.
J’ai même vu une semaine pour des herbes mises dans de l’huile ! Sans vouloir contredire le fait que des conserves faites plusieurs années avant d’être consommées ne soient peut-être pas aussi nutritives que des conserves plus récentes, je pense qu’il y a une exagération concernant des dates de conservation bien trop courtes.

Les raisons pour faire des conserves sont, de ne pas gaspiller une surabondance de nourriture et pouvoir profiter des produits stockés jusqu’à la prochaine récolte, mais aussi d’avoir ces produits en cas de mauvaise année au jardin. Nos ancêtres ne courraient pas au supermarché pour acheter ce qui ne poussait pas dans leurs jardins. Ils devaient vivre avec leurs stocks et ils savaient parfaitement qu’une bonne année pouvait être suivie d’une mauvaise. Avoir des stocks pour 2 ans n’était pas un luxe.
Donc dire que des conserves comme des bocaux passés en pasteurisation stérilisante doivent être consommés dans les mois qui suivent est une mauvaise information. De même pour toutes les autres méthodes de conservation.

Je ne peux que parler par expérience, mais comme je l’ai déjà dit, je n’ai jamais été malade avec ma cuisine ou mes conserves. J’ai en fait mangé des bocaux d’haricots verts qui avaient appartenu à ma mère et qui avait été préparés plus de 10 ans avant. J’ai mangé des tomates séchées et mises dans l’huile d’olive qui avaient 5 ans d’âge. Le goût ne s’était même pas altéré. Alors soyons un peu moins extrémistes avec nos vision court-termistes aussi concernant la préservation des aliments. Premièrement cela nous évitera du gaspillage et deuxièmement cela nous rendra plus résilients face à des problèmes qui pourraient arriver.

Caroline Martin

À lire aussi :

19 mars 2022 | En cuisine | Pour les petits

Faire des micro-semis avec les enfants pour fêter l’arrivée du printemps !

Le 20/21 mars c’est l’équinoxe qui marque le début du printemps ! C’est donc une parfaite occasion d’apprendre aux enfants à regarder la nature qui se réveille et de leur […]
2 avril 2022 | Communauté

Mon potager, le jardin de la décroissance de Caroline Martin

 Ce blog est un espace pour mettre en avant celles et ceux qui se sont lancés dans un potager en permaculture. Quelles ont été leurs motivations, l’élément déclencheur, qu’y ont-ils […]