×
29 juin 2022 | Sur la planète

La raison d’être, le sol fertile de l’organisation

© Gaëlle Heurtebis

Pour pousser en abondance, les arbres et les plantes ont besoin d’une terre en bonne santé. C’est dans cette terre que les végétaux plongent leurs racines en profondeur et s’arriment solidement. Pas de terre, pas de vie.

Le sol est un lieu d’ancrage pour les végétaux et bon nombre d’organismes vivants.
Il est source de vie quand il est en bonne santé, et provoque la disparition de la vie s’il est stérile : les végétaux dépérissent peu à peu, les animaux et insectes n’ont plus de quoi se nourrir et finissent, dans le meilleur des cas, par partir pour un milieu plus hospitalier. Dans le langage courant, on parle souvent de racines pour parler de nos origines, de ce qui nous relie à un territoire ou à une famille, à une histoire, à tout ce qui est à la source de notre développement d’adulte.

Cet ancrage qui construit, on le retrouve également dans le cadre de l’entreprise.
Comme tout écosystème composé d’êtres vivants qui œuvrent et interagissent en son sein chaque jour, une entreprise, une association ou n’importe quel groupe humain qui porte un projet commun a besoin d’un sol fertile dans lequel s’enraciner.

Envie d’en apprendre plus sur la permaculture?

Le Jardin Qui Nourrit vous propose un module sur la conception de votre potager!

ÇA M’INTÉRESSE !

Un socle fondateur qui rassemble et engage des hommes et des femmes pour œuvrer ensemble, autour d’un même but à atteindre, d’un même avenir à construire.

Le sol fertile d’une organisation, c’est sa “Raison d’Être” : ce pour quoi les collaborateurs vont œuvrer, ce qui va maintenir le sens de leurs actions collectives et individuelles, et également leur engagement et leur motivation dans la durée. La raison d’être permet l’enracinement et l’alignement individuel et collectif, pour créer ensemble, vers une destination commune.
Un grand nombre d’organisations communiquent aujourd’hui sur leur raison d’être, telle une dimension fondamentale de leur projet d’entreprise. En voici deux exemples :

  • Décathlon: « Rendre durablement le plaisir et les bienfaits de la pratique des sports accessibles au plus grand nombre : Du sport pour tou.te.s ! »
  • Nature & Découvertes: « Offrir des solutions concrètes (produits et expériences), à tous ceux qui veulent changer leur mode de vie, pour une écologie de la Terre, du corps et de l’esprit »

Faire émerger et définir sa raison d’être permet, pour une organisation, de répondre aux questions de fond :

  • Pourquoi notre organisation existe-t-elle ?
  • Que voulons-nous accomplir ensemble et offrir au monde ?
  • Quel impact positif sur la société, la planète, voulons-nous avoir ?

Une fois définie, la raison d’être fonctionne comme une boussole qui donne le cap dans les choix et les priorités à fixer..

Porteuse de sens et d’intérêt général, elle est un guide de la stratégie à long terme, qui engage l’ensemble des éléments de “l’écosystème organisation” (collaborateurs, partenaires, fournisseurs, clients, adhérents, etc.) autour d’un but commun, et favorise l’intelligence collective et l’apport de chacun.e.
Comme tout sol fertile, la raison d’être est vivante. Elle peut évoluer et s’ajuster au fil de la vie de l’organisation qui reste, de fait, en permanence à son écoute. Et pour rester vivante, elle a donc non seulement besoin d’être écoutée, mais également d’être incarnée dans les décisions, les actes et les comportements de chacun des membres de l’organisation.

Et vous, quelle est la raison d’être qui anime votre entreprise ?

Dans quel sol fertile vous enracinez-vous au travail ?

 

À lire aussi :

6 juillet 2022 | Sur la planète | Au potager

Faire pousser des panais, une idée qui ne date pas d’hier !

Le panais, ce légume ancien qui revient à la mode en France est un des rares légumes qui est originaire d’Europe. Il était fort apprécié par les romains et les […]
16 mai 2023 | Au potager

Comment stocker l’eau dans son jardin

Un été caniculaire, des réserves en eau au plus bas, une guerre aux bassines agricoles… Pour ceux qui seraient passés à côté, l’eau est un sujet qui devient de plus […]