×
4 février 2022 | Au potager

Pourquoi et comment bichonner vos outils l’hiver ?

L’hiver, alors que votre jardin est blanc de givre, est la saison idéale pour une session de nettoyage et d’affûtage des outils coupants tel que notre meilleur allié le sécateur. Suivez-le guide…  

C’est bien connu, les bons outils font les bons ouvriers. Et bien c’est aussi vrai pour les jardiniers… Déjà, en prenant soin de vos outils vous gagnerez en efficacité.  Mais surtout, nos outils manuels étant notre premier point de contact avec la nature, il est préférable d’avoir des outils bien entretenus et affutés, pour que ce contact soit le plus simple, efficace et agréable possible.

Alors, comment on s’y prend ?

Pour un entretien courant, nettoyer la lame des restes de sèves, bactéries et champignons avec un désinfectant à base d’alcool est suffisant. Mais une fois par an, un grand entretien s’impose. Pour cela 3 étapes à respecter : démontage – nettoyage – affûtage.

Le démontage :

Pour démonter votre sécateur vous aurez besoin d’un tournevis ou d’une pince clé allène en fonction des pas de vis et des écrous utilisés. Soyez bien attentifs à la façon dont chaque pièce est assemblée pour les remonter sans difficulté après… N’hésitez pas  des photos au besoin car un simple entretien peut vite tourner au cauchemar  (#observeretinteragir principe premier de la permaculture… ;))

Une fois fait, munissez-vous de :

  • Un vieux chiffon (un vieux t-shirt peut très bien faire l’affaire)
  • Un scotch britt ou une petite paille de fer
  • 2 pierres à affûter (une à gros grain et une à grain fin)
  • un petit verre d’eau (pour mouiller la pierre)
  • Un peu d’huile pépin de raisin qui peut également être utilisé pour entretenir le bois des manches d’outils (moins cher que l’huile de lin)

Conseil pratique : stockez tout ce petit monde à proximité des outils afin de redonner un petit entretien en cours d’année si besoin.

Le nettoyage :

Après démontage de votre sécateur, nettoyez les petits points de rouilles qui ont pu apparaître avec le scotch britt, notamment au niveau de la jonction, une zone qui n’est pas accessible sans démontage. Huilez doucement au doigt cette zone ainsi que les parties métalliques de l’outil. Cela protège un peu de la rouille (pas si vous oubliez le sécateur dans l’herbe pendant une semaine…). Attention juste un peu d’huile suffit… On n’est pas en train de faire un massage !

L’affûtage :

C’est le moment de sortir votre petit verre d’eau pour mouiller la pierre à aiguiser. Cela permet de faciliter le retrait des barbules, ces petites particules métalliques que l’on va créer lors de l’affûtage. En les retirant, vous éviterez d’abimer et de rayer la lame.

Prenez ensuite l’outil bien en main, ouvrez la lame face à vous (sans vous ouvrir le ventre bien sûr) et munissez-vous de votre pierre à affûter. S’il y a de grosses bosses sur le fil de votre lame prenez la pierre à gros grain pour retravailler cette partie-là. Sinon pour un affûtage simple, optez pour la pierre à grain fin.

Après avoir mouillé votre pierre, appliquez-la avec un angle d’environ 30° sur la lame de votre outil et faîtes-la glisser, toujours dans le même sens. On peut également donner un coup à plat sur l’autre bord pour retirer les barbules, mais bien à plat. Sinon un bout de cuir ou de chiffon feront aussi l’affaire. Attention, le sécateur, comme les autres outils tranchants à 2 lames, ne s’affûte que d’un seul côté de la lame et c’est tout. L’autre doit rester parfaitement plat pour assurer une bonne coupe.

Voici petite vidéo tuto afin de reprendre avec vous chaque étape !

Envie de vous former à la permaculture ?

Le Jardin Qui Nourrit vous propose des formations adaptées à votre niveau et à vos envies !

ÇA M’INTÉRESSE !

Petite astuce : pour vous aider à trouver l’angle de 30°, il existe des affûteurs que l’on trouve dans le commerce avec un petit ergo qui dépasse et se positionne parfaitement. Il se trouve dans la plupart des magasins de jardinage. Personnellement j’ai la vieille pierre à aiguiser de ma grand-mère, les outils des anciens sont souvent les meilleures. Allez savoir pourquoi… 😉

Maintenant que la lame est affutée, il n’y a plus qu’à remonter le sécateur en faisant attention à vos mains et à bien ajuster le réglage entre les deux parties. Il faut le serrer assez pour que les deux pièces soient bord à bord mais en laissant le sécateur s’ouvrir facilement.

Pour l’ébrancheur (sécateur de force) et la cisaille, le processus est le même mais la cisaille a deux lames à aiguiser. Enfin s’il vous reste du temps, vous pouvez passer un petit chiffon d’huile sur le bois des manches d’outils long (pelle, griffe, râteau…) et graisser le cuir des gants de jardin (ou passer à la machine ceux en tissus).

Petite astuce n°2 : On vous recommande cette activité un jour brumeux et glacial, à côté d’un chauffage ou mieux d’un poêle ou d’une cheminée avec une bonne tasse de thé !

Voilà, on espère que ce petit tuto vous a permis d’apprendre à entretenir votre matériel, maintenant vous n’avez plus d’excuse pour laisser à l’abandon vos outils en hiver. Le plaisir du potager commence avec ses outils.

Marion Eriksson

À lire aussi :

30 janvier 2022 | Au potager | Communauté

Bienvenue sur le Blog du Jardin Qui Nourrit !

Bonjour à toutes et à tous ! Toute l’équipe du Jardin Qui Nourrit est fière et heureuse de vous accueillir sur son Blog. On a décidé de créer cette espace sur […]
19 mars 2022 | Pour les petits

Faire des micro-semis avec les enfants pour fêter l’arrivée du printemps !

Le 20/21 mars c’est l’équinoxe qui marque le début du printemps ! C’est donc une parfaite occasion d’apprendre aux enfants à regarder la nature qui se réveille et de leur […]